Archives par étiquette : long voile

Les conditions du jilbab

Le jilbab désigne le drap dans lequel la femme s’enveloppe par-dessus ses vêtements. Cette définition est la plus juste. Le plus souvent le jilbab est utilisé quand elle sort de chez elle, comme les deux cheikhs (Bukhârî et Muslim) -entre autres- le rapportent d’après Umm’ Atiyya, elle dit :

« Le messager d’Allah nous a donné l’ordre de les faire sortir lors de la rupture du jeûne et lors du sacrifice. Je parle des jeunes filles, des femmes indisposées et de celles qui ne quittent pas leurs chambres. Quant aux indisposées, elles se tiendront à l’écart de la prière tout en assistant à la bonté et à l’invocation des musulmans. « Messager d’Allah ! Et celle qui n’a pas de jilbâb !  » Dis-je, « Que sa sœur lui en mette un !  » Répliqua-t-il.  »

Dans Fayd al-Bârî le cheikh Anwar al-Kashmîrî commente ce hadith :

« On en déduit que le jilbab est nécessaire pour sortir et que la femme ne sort pas si elle n’a pas de jilbab. Celui-ci est un vêtement qui couvre de la tête aux pieds… »

Les conditions du jilbab :

1- Englober tout le corps sauf les parties exceptées.

2- Ne pas être une parure en soi.

3- Etre épais de manière à ne rien laisser transparaître.

4- Etre ample de manière à ne pas serrer.

5- Ne pas être parfumé.

6- Ne pas ressembler aux vêtements masculins.

7- Ne pas ressembler aux vêtements des mécréantes.

8- Ne pas être tape-à-l’oeil.

Chacune des ces conditions vont être détaillées dans de prochains articles in châ’a Allah.

Aujourd’hui il existe différents types de jilbabs :

Jilbab 1 pièce : long khimar jusqu’aux pieds
Jilbab 2 pièces : jupe + long khimar
Jilbab 3 pièces : abaya + khimar.

Citations tirées du livre « Le voile de la femme musulmane » de Cheikh Al Albanî, résumé par Husam al-dîn Afâna disponible chez IslamiqueShop

Le vêtement de la femme musulmane

As-salâmu ‘alaykum wa rahmatullâh wa barakâtuh,

Pourquoi porter le jilbab?

Il est rapporté dans sahîh Muslim que le prophète sallallâhu ‘alayhi wa sallam dit:

« Dans ma communauté il y a deux catégories que je n’ai pas encore vues et qui habiteront l’enfer ; des femmes nues bien qu’elles soient vêtues, qui penchent et font pencher. Des espèces de bosses de chameaux se trouvent sur leurs têtes. Elles n’auront pas accès au paradis et n’en sentiront pas le parfum. Ainsi que des hommes qui tiennent des cravaches semblables à des queues de vaches avec lesquels ils frapperont les esclaves d’Allah. »

L’expression « Nues bien qu’elles soient vêtues  » fut expliquée par le fait qu’elles portent des vêtements qui ne dissimulent pas leurs corps, elles sont donc vêtues mais en réalité elles sont nues.

Comme les femmes qui portent des vêtements fins qui laissent transparaître leur peau ou des vêtements étroits qui dessinent leurs formes, tel que le postérieur ou les bras par exemple.

Le véritable vêtement de la femme est celui qui la cache en ne laissant apparaître ni son corps ni la forme de ses membres parce que cet habit est épais et large.