Archives par étiquette : entreprendre

Interview Sfifa & Akkad

Je poursuis ma petite série d’interview de femmes musulmanes entrepreneuses. J’aimerai vous présenter une blogueuse amatrice de couture et passionnée par l’artisanat marocain : Sfifa & Akkad
On découvre ses talents à travers ses articles riches et variés. Cette jeune entrepreneuse envisage même de créer sa propre marque in châ’a Allah.

couture sfifa

1) Peux-tu te présenter ?

Salam Aleykoum,
Je suis Fatma, 28 ans, developpeuse web de profession, et cousette le reste du temps.
J’aime la couture, la mode marocaine, et la décoration.
Je m’inspire des influences marocaine et occidentale pour créer un style à la fois original et respectueux des valeurs musulmanes.
Cela se caractérise par l’application de passementerie marocaine ou de broderies traditionelles sur des modèles de prêt à porter.

2) Comment t’est venue l’idée d’entreprendre ?

J’ai d’abord commencé à coudre mes premiers modèles pour moi même
puis cela à beaucoup plus à mon entourage qui m’a poussé à partager mes créations.
Il y a quelques mois j’ai lancé mon blog que j’ai naturellement appelé Sfifa & Akkad, clin d’oeil à la passementerie marocaine.
Certains modèles rencontrent un fort succès et le blog à l’avantage de me permettre de tester mes créations.
A présent, j’envisage de professionnaliser mon activité et pourquoi pas de lancer ma propre marque.

3) Qu’est ce qui a été le plus dur dans le lancement de ta société ?

La principale difficulté pour moi c’est de garder un rythme de publication régulier sur le blog.
Je n’ai pas encore trouvé la recette…

Facebook : Sfifa & Akkad

Site : http://www.sfifa-akkad.fr

A lire également Musulmans et  Entrepreneurs : interviews et conseils d’entrepreneurs musulmans.

 

Créer une marque de vêtements islamiques

Je reçois pas mal de questions de soeurs souhaitant se lancer dans l’aventure entreprenariale ces derniers temps. Vous êtes en effet nombreuses à vouloir ouvrir une boutique en ligne voir même créer votre propre marque de vêtements islamiques.

J’ai donc pensé qu’il serait intéressant d’écrire un article avec toutes les questions que je me suis posée au lancement de ma marque.

Si vous n’avez pas trouvé toutes les réponses à vos interrogations, n’hésitez pas à poser vos questions en commentaires afin d’en faire profiter le plus grand nombre.

Par quoi commencer?

Une boutique en ligne, c’est avant tout une boutique. On ne s’improvise pas e-commerçant sans établir de plan précis pour son business. Prenez donc le temps de réaliser une petite étude de marché. Tout noter par écrit : ce que vous souhaitez vendre, les prix pratiqués par vos concurrents, leur présence sur le net …

Calculer le budget à investir au départ : création de société, conception du site, budget marketing, achat des tissus, coût de confection, frais transport et douane, logistique, capacité de stockage, frais d’emballage pour vos colis, frais de paiement par carte bancaire…

Où trouver des grossistes en tissu?

Le plus simple est d’acheter vos tissus non loin de l’atelier qui se chargera de la confection de vos modèles. Sachez également que de nombreux ateliers se chargeront de vous trouver des tissus adaptés moyennent un coût supplémentaire.

Comment faire confiance à une modéliste inconnu?

Vous serez dans l’obligation de remettre votre modèle à une modéliste connue ou non.

Une fois votre marque crée et protégée (voir article Sianat, marque déposée), transmettez vos modèles à un atelier pour la réalisation des prototypes (jetez un oeil sur les références de l’atelier). Tous les ateliers ont leur modéliste ce qui à l’avantage de limiter les intermédiaires.

Si la confection du prototype est soignée : finition de qualité, respect du modèle, aucun défaut… vous pourrez alors commencer les négociations.

Comment trouver un atelier de confection?

Cibler un pays, et cherchez dans les différents moteurs de recherche. Vous trouverez de nombreux annuaires répertoriant les ateliers de coutures.

Quel budget minimal faut-il pour se lancer?

Difficile de vous communiquer une fourchette de prix car tout dépend des modèles que vous envisagez de réaliser. Vous déterminerez votre budget après avoir effectué toutes vos recherches.

Quels moyens utiliser pour se faire connaitre?

Référencement naturel (travail de longue haleine mais indispensable), achat de bannières publicitaires, google adwords, réseaux sociaux, flyers, partenariats… Voir mon article : faire connaitre sa marque et trouver des clients

Déroulement du passage à la douane et transport?

Tous les transporteurs travaillent avec des transitaires qui s’occuperont de faire dédouaner vos vêtements : vous devrez leur fournir la facture de l’atelier, la liste de colissage, et certaines informations sur votre société. Le travail du transitaire à un coût à ne pas oublier dans le calcul de votre budget de départ. Ajoutez à cela la TVA à 19.6% sur la facture et le transport de la marchandise.

L’atelier de confection pourra éventuellement vous conseillez un transporteur.

Comment protéger sa marque?

Il vous faudra non seulement protéger votre marque mais également chaque modèle. Tout cela à un coût assez élevé. Vous trouverez toutes les infos sur le site de l’INPI.

 

Confiserie halal en Ile de France.

Si vous êtes en région parisienne et que vous souhaitez acheter des bonbons halal, je vous invite à découvrir une boutique qui a coup sûr vous fera craquer.

Et pour celles qui habitent trop loin, vous pouvez également vous faire plaisir en commandant sur leur site :

http://www.lolypop.fr/

halal

bonbon halal

Je vous propose une petite interview de l’une des fondatrices afin d’en savoir un peu plus :

1) Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Anissa, j ai 31 ans et je suis francaise convertie à l’ islam El hamdoulilah. Je suis également maman de deux enfants en bas âge : Selim 1 ans et Selma 2 ans et demi.
Ma profession d’origine est banquière dans un important groupe francais. J’ai fais le choix de créer ma société pour passer plus de temps avec mes enfants et pouvoir pratiquer ma religion au mieux incha allah.

2) Comment t’est venue l’idée de ta société ?

L’idée de se lancer dans la confiserie halal ne vient pas de moi mais de mon mari, gérant de notre société. Autour d’un verre de thé alors que nous cherchions une activité innovante qui repondrait aux attentes de notre communauté, mon époux nous dit « et pourquoi pas les bonbons halal ».
Pionnier dans le dommaine des compositions de bonbons 100% halal notre société a été crée en 2009 en micro entreprise, l’activité a débuté depuis notre domicile ainsi que sur le marché d’ Argenteuil 95.
Puis face à une clientele de plus en plus importante et satisfaite de notre tavail, nous avons alors pris la décision d’ ouvrir la première confiserie 100% halal en Ile de France.

3) Qu’est ce qui a été le plus dur dans le lancement de ta société ?

Le plus dur à bien évidement été le financement et la gestion de notre boutique. J’avoue qu’il était beaucoup plus simple de travailler uniquement de chez soi.
Même si notre activité s’accroit de jour en jour tout comme notre notoriéte al hamdoulilah, il faut pouvoir palier a toutes les charges lors de son lancement.
Malgré les difficultés nous n’avons jamais baissé les bras car nous avons toujours cru en notre projet al hamduli Llâh. Il y a de nombreuses opportunités à saisir dans le domaine du halal avant qu’il ne soit trop tard et avec l’aide d’Allah, on peut tous y arriver.
Depuis septembre notre clientèle augmente al hamduli Llâh et nous essayons continuellement d’améliorer nos services pour vous épater d’avantage.

Je vous invite à relire les interviews déjà publiées sur notre blog dans la rubrique: sites à découvrirLe but de cette rubrique étant de promouvoir les entrepreneuses musulmanes, n’hésitez pas à partager un maximum ces interviews sur facebook et twitter.

A lire également Musulmans et  Entrepreneurs : interviews et conseils d’entrepreneurs musulmans.

 

Interview d’une créatrice musulmane : Vivre au naturel

Me voici de retour avec de nouveaux sites d’entrepreneuses musulmanes à vous faire découvrir.

Je vous invite également à relire les interviews déjà publiées sur notre blog dans la rubrique: sites à découvrir. Le but de cette rubrique étant de promouvoir les entrepreneuses musulmanes, n’hésitez pas à partager un maximum ces interviews sur facebook et twitter. 

Je  vous présente aujourd’hui Mariem Oum Layina, 28 ans, maman de deux enfants, jeune entrepreneuse musulmane pleines d’ambitions.

lettre bois

1) Peux-tu te présenter ?

Fondatrice du site http://bioetnaturelle.e-monsite.com/, j’ai 28 ans et je suis diplômée en Master de chimie.
Je suis une passionnée de tout ce qui est fait à la main, artisanal et très branchée « naturel », du coup je fais pas mal de choses moi-même que ce soit pour moi ou pour mes enfants.

2) Comment t’est venue l’idée de ton projet ?

Concernant mes créations de lettres en bois ou plutôt « Mes Lettres Créatives « , l’idée m’est venue alors que je souhaitais accrocher le prénom de mon fils sur la porte de sa chambre. Ne trouvant pas ce que je recherchais dans le commerce, j’ai pris la décision de les créer. Mon entourage a beaucoup apprécié mon travail et leurs compliments m’ont poussé à mettre en vente mes créations. J’ai commencé par mettre une annonce sur leboncoin.fr et j’ai rapidement été contacté et se fut une réelle source de motivation. J’ai ensuite créé un compte sur facebook ainsi qu’un blog et je me suis inscrite sur des sites de créateurs. Petit à petit, le bouche à oreille a fait son travail et l’envie de continuer n’a cessé de grandir.

3) Qu’est-ce qui a été le plus dur dans le lancement de ton projet ?

J’ai dans mes projets inchallah de vendre des cosmétiques orientaux 100% naturels, venant de l’artisanat marocain et tunisien ainsi que des cosmétiques fait maison. C’est un projet qui me tient à coeur, mais la lourdeur administrative (législation) me freine.

A lire également Musulmans et  Entrepreneurs : interviews et conseils d’entrepreneurs musulmans.

 

Chroniqueuse sur Musulmans&Entrepreneurs

me

Connaissez-vous le site http://entreprendre.al-kanz.org ?

C’est un blog collectif dans lequel des entrepreneurs musulmans nous parlent de leurs sociétés.

Voici les explications du fondateur du site :

« Ce blog collectif est avant tout le lieu où des entrepreneurs raconteront, au sens large, leur entreprise. Chacun pourra ainsi se rendre compte que derrière le nom d’une société il y a des êtres humains, qu’être patron est avant tout un choix de vie, qu’il faut du courage, de la pugnacité, de l’abnégation. Etre entrepreneur, c’est aussi accepter que tout puisse s’arrêter du jour au lendemain. C’est comprendre que rien n’est acquis, ce qui en tant que musulman est particulièrement formateur : être entrepreneur, c’est comprendre au jour le jour que le rizq (subsistance) ne vient que d’Allâh. Et, partant, qu’il est important est de faire et d’agir, la réussite n’étant jamais d’atteindre ces objectifs, mais de tout mettre en œuvre pour les atteindre pour bien faire. Réussir, c’est la cerise sur le gâteau. Car, faut-il le rappeler, ce blog collectif traitera de l’entreprise selon la vision des musulmans, mais aussi de l’islam.

C’est pourquoi, outre les témoignages in situ d’entrepreneurs, nous aurons in châ’a-Llâh l’occasion de lire des articles consacrés au droit du commerce en islam, mais aussi au droit français des affaires. Les entrepreneurs, parce que musulmans et français, doivent connaître ce qui relève du licite et de l’illicite dans les transactions commerciales. S’agissant du droit français des affaires, nous accueillerons notamment Rachid Nasri, avocat fiscaliste, qui traitera de sujets précis touchant l’entrepreneur et sa société. »

Ce site est une véritable aide pour ceux qui souhaite se lancer ou qui se sont lancés dans l’aventure entreprenariale.

Si vous aussi vous souhaitez faire partie des chroniqueurs, n’hésitez pas à contacter le fondateur du site Al-Kanz.