Archives par étiquette : e-commerce

Votre projet e-commerce est-il rentable?

Le e-commerce en France, en 2012, c’était:

  • Un chiffre d’affaires de 45 milliards d’euros (dont 13,1 milliards d’euros rien qu’au 4e trimestre)
  • 31,7 millions d’e-consommateurs
  • 117 500 marchands recensés (+17% par rapport à 2011)
  • Une hausse de 25% des paiements en ligne (toujours par rapport à 2011)
  • Un panier moyen de 85 euros*

« Un nouveau site marchand se crée en France chaque demi-heure »

Alors, bien sûr, on se dit bien vite, à la vue de ces chiffres étourdissants, que le e-commerce c’est trop bien. C’est facile et ça rapporte un max. On reste tranquillement derrière son PC, on investit un peu dans une belle boutique, un peu dans le référencement, un peu dans la marchandise et c’est parti! Mais le e-commerce, contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, ce n’est pas si simple.

Avoir une belle boutique en ligne c’est bien. L’esthétique c’est important, c’est vrai, mais l’esthétique ne fait pas tout. Avoir de jolis produits, bien référencer son site, c’est essentiel, mais  un e-commerce, ça doit avant tout rapporter un peu de sous. Surtout si votre e-commerce est votre activité principale et/ou votre unique source de revenus. Faut bien gagner sa croûte!  Et pour ça, il faut se lever tôt et se coucher tard et ce, même avec les meilleurs produits et la plus belle boutique du monde. Derrière il doit y avoir du taf!

Tout bon commerçant qui se respecte, même débutant, se doit de maîtriser les règles élémentaires du commerce afin d’éviter les mauvaises surprises. Par conséquent, avant de vous lancer à corps perdu dans cette belle aventure, prenez connaissances des ces quelques rappels, certes élémentaires, mais de bon sens.

boutique en ligne

 

  1. Prenez le temps de bien étudier la faisabilité et la viabilité de votre projet.
  2. Déterminer votre taux de conversion = % de visiteurs qui passent une commande. Celui ci dépend de plusieurs facteurs : secteur, concurrence, positionnement… Un taux de 1.5% peut servir de base.
  3. Définir votre panier moyen : en fonction du coût de vos produits
  4. Estimer les dépenses liées au site : création du site, stockage, achats, logistique, marketing…
  5. Calculer votre marge produit = prix de vente HT – prix d’achat HT
  6. Déterminer vos frais généraux : hébergement, commissions des banques, frais de port, emballage, maintenance du site, comptabilité, charges et taxes de l’entreprise etc.

Ne pas oublier de tenir compte du coût des actions marketing et commerciales, budget important et indispensable pour un e-commerce. Vous pouvez, en revanche, oublier de compter vos heures.

Ces petits calculs vous permettront de voir ce qu’implique réellement un commerce en ligne, en termes d’efforts quotidiens sur le site, l’offre, la relation client, la génération de trafic…

Vous aimeriez savoir si votre chiffre d’affaire vous permet de faire quelques bénéfices? ou encore connaitre le chiffre d’affaire à réaliser afin de dégager des bénéfices?

Voici une petite feuille de calcul qui vous permettra d’y voir un peu plus clair.

Pour finir, voici deux forums qui vous seront d’une grande utilité :

Forum e-commerce
Forum Marketing

* D’après une étude réalisée par la FEVAD en 2012

Petit bilan…

Pour tout ceux qui nous suivent depuis le début de l’aventure, un petit bilan s’impose.

Nous sommes globalement assez satisfaits de l’évolution de notre e-commerce. Le mois d’Octobre fut particulièrement heureux. Sianat connait en effet une assez bonne progression due à plusieurs facteurs et notamment :

-Un catalogue produit plus large.
-Un réseaux solide.
-Une communication régulière sur les réseaux sociaux .
-La mise en place de campagnes publicitaires efficaces.

Quelques chiffres pour le mois d’octobre :

48,02 % Trafic de recherche 5 196 Visites
40,80 % Sites référents 4 415 Visites
11,18 % Accès directs 1 210 Visites

Nombre total de visites: 10 821, soit une augmentation de 40% en 8 mois. Un mois très chargé qui a débuté par le réassort de certains modèles très attendus et qui s’est terminé avec la préparation de l’Aid Al Adha.

Le nombre de clients qui revient passer commande augmente également.

74,36 % New Visitor 8 046 Visites
25,64 % Returning Visitor

Nous n’avons pas encore atteint nos objectifs mais nous sommes sur la bonne voie bi idhni-Llah.

Un grand merci à vous tous pour votre soutien, nous continuons, bien évidemment, à tout faire pour vous satisfaire en vous proposant toujours plus de choix.

 

Lancer son e-commerce : 3 ème étape

Votre société est créée, votre boutique en ligne est en cours et pourtant l’aventure ne fait que commencer. Si ce n’est pas déjà fait, je vous conseille vivement de créer un blog relié à votre e-boutique.

Pourquoi créer un blog?

Le blog reste un moyen supplémentaire d’attirer des visiteurs sur votre boutique en ligne pour la faire connaître et ainsi augmenter sa notoriété. Comment ? En publiant régulièrement sur votre blog.

Ainsi votre blog vous permettra de promouvoir vos produits, de donner une image différente de votre société, de dialoguer avec vos clients, de lancer des jeux concours, bref de faire parler de vous sur le web. Pour cela, il vous faudra déterminer une ligne éditoriale ou plus clairement une liste de thèmes susceptibles d’intéresser vos lecteurs.

Bloguez!!!!!!!!!!!!!

Le plus difficile n’est pas de créer un blog mais bel et bien de tenir un blog. Ne lancez pas de blog si vous ne pourrez pas assumer de publication régulière. Un blog prend beaucoup de temps et le pire qui puisse arriver à un blog, c’est de le laisser inactif durant plusieurs semaines. Prévoyez la publication d’un article par semaine au minimum. Bien sur, il faut aimer écrire, trouver des idées d’articles intéressants, savoir effectuer la promotion de son blog et trouver le temps. Un travail long et fastidieux mais qui s’avérera payant.

« Gardez à l’esprit qu’un blog sans aucune mise à jour depuis des semaines est un signal très négatif pour l’internaute. »

Si vous manquez de temps, vous pourrez toujours inviter des gens à bloguer sur votre blog.

Un blog pour améliorer le référencement de sa boutique

Le référencement doit être l’une de vos  principales préoccupations au lancement de votre projet. Et même si vous décidez de confier cette tâche à un professionnel, il vous faudra tout de même apprendre à écrire des textes optimisés pour votre boutique et votre blog. Le blog est un site comme un autre, mais plus facile à remplir de contenu rédactionnel. Vous pouvez publier aussi souvent que vous voulez et ainsi répondre à un des critères principaux de référencement : la publication régulière d’articles optimisés.

Pour résumer, votre blog aura de multiples objectifs :

  • Développer votre visibilité sur le net.
  • Dynamiser votre e-commerce.
  • Donner une meilleure image de votre commerce.
  • Améliorer le référencement de votre boutique, grâce à du contenu optimisé et en personnalisant les URLs de vos pages et articles.
  • Générer du trafic sur votre site et animer vos profils sur les réseaux sociaux en partageant facilement vos articles.

En ce qui concerne Sianat, le blog nous permet de faire la promotion de nos modèles, de lancer des jeux concours, de mieux connaître nos visiteurs (leurs goûts et leurs avis) et de partager et d’échanger avec eux  Nous espèrons qu’au fil du temps, le blog améliorera également le référencement de notre boutique.

 

Lancer son e-commerce : 2ème étape

Une fois l’entreprise crée, il faut se lancer dans la création de son site internet.
Ce travail devra être confié à un webmaster car rare sont les commerçants qui ont les compétences nécessaires pour créer leur e-boutique.

Maquette de son site

Je vous conseille avant tout de faire un plan de votre site en employant la bonne vieille méthode à l’ancienne : une maquette tout au crayon et à base de découpages. Quand j’ai commencé à réfléchir à la conception de ma boutique, j’ai visionné de nombreuses boutiques en ligne de prêt à porter et j’ai tout de suite su ce que je voulais : une boutique claire et simple d’utilisation.

Tarification d’une boutique en ligne

J’ai ensuite sondé plusieurs sociétés de création de site web pour me faire une idée des coûts et des différentes solutions disponibles.

Les prix de conception de sites e-commerce sont très variables de 700 euros à 5000 euros.
Mon objectif était simple: pouvoir gérer moi même un maximum de choses, le plus simplement possible, et en engageant le moins de frais possible au départ.

boutique en ligne

Prestashop est un logiciel plutôt complet, gratuit, même si cela demande un peu d’imagination graphique pour ne pas avoir une boutique identique à des centaines d’autres. Prestashop offre également la possibilité d’utiliser un thème (Template) payant.

Aujourd’hui, même si je ne peux pas tout faire (manque de connaissance en HTML, CSS…), j’ai tout de même un champs d’action relativement large qui répond à certaines de mes attentes.
Une fois le site en ligne, à chaque vente, ou création d’un compte client, c’est un peu le résultat de tout ce travail…

Bon à savoir : vous aurez toujours besoin de votre webmaster pour apporter des améliorations, corriger certains bugs ou encore modifier différents points sur votre site…

Bien choisir son webmaster

Je vous conseille de ne pas choisir votre webmaster uniquement en fonction du prix. Dirigez vous plutôt vers un webmaster recommandé, réactif et qui est en mesure de vous montrer les sites réalisés.

Je vous propose deux adresses de soeurs webmaster auprès de qui vous pouvez vous adresser (je précise que je n’ai pas eu l’occasion de travailler avec elles):
http://www.oumhamna.com/ et http://www.agicweb.com/

 

Bien choisir sa taille.

Comment faire face au principal inconvéniant de l’achat en ligne?

Le plus important quand on achète des vêtements sur internet, c’est la taille. Difficile en effet d’acheter des vêtements sans pouvoir les essayer. On a souvent peur d’être déçue de se retrouver avec un vêtement pas à sa taille.


Doit-on pour autant se priver de tous les avantages qu’offre la vente en ligne? Le choix est incroyable, on évite les longues files d’attentes dans les boutiques, les prix sur le net sont souvent moins chers et en quelques clics seulement la commande est faite et reçue au bout de 2 à 3 jours.

La majorité des sites fournissent une grille de tailles, ou bien des mesures précises sur chaque article. Petit conseil : aidez vous d’un ruban de couturière pour mesurez votre tour de taille, de poitrine et de hanches. Ensuite, mesurez la longueur des épaules aux pieds. Notez le tout sur une feuille, et gardez la à portée de main lorsque l’envie d’acheter vous prendra.

Chez Sianat on vous propose de nous envoyer un mail ([email protected]) en nous précisant votre taille en hauteur et votre poids. Vous recevrez rapidement des conseils personnalisés pour choisir votre abaya ou votre jilbab. Nous offrons également la possibilité d’effectuer quelques retouches simples.

Avec le temps, on apprend aussi à connaître et à repérer ce qui nous va, ou non. Il y a des femmes qui prennent le parti de commander systématiquement les articles qu’elles aiment en deux tailles, puis de renvoyer celui qui ne va pas. Ce n’est pas forcément une bonne idée car les frais de retour sont souvent à la charge du client.

De nombreuses boutiques utilisent une nouvelle fonctionnalité, celle de pouvoir voir le vêtement en action en vidéo. Rien de mieux pour évaluer le tombé et la fluidité d’un vêtement. Difficile à mettre en place pour le moment mais on y songe chez Sianat!

 

Lancer son e-commerce : 1ère étape

Un grand nombre de soeurs ont pris la décision de créer leur propre commerce sur internet :  une solution simple, efficace et à la portée de toutes.

Travailler de chez soi, c’est possible : les bonnes raisons d’ouvrir une boutique en ligne.

Il faudra bien évidement ne pas compter vos heures de travail la première année mais très vite vous serez satisfaite d’apporter un complément de revenus à votre famille.

Après vous avoir décrit les points importants pour lancer votre propre marque de vêtements islamiques, j’aimerai à présent vous aider à lancer votre e-boutique.

Par quoi commencer?

Une fois passées les négociations avec vos fournisseurs ou ateliers de confection, et réalisé votre petite étude de marché, il va falloir créer votre société. Le statut d’autoentrepreneur à l’avantage d’être très simple à gérer pour les néophytes dans ce domaine. Pas besoin de vous déplacer, pas besoin non plus de comptable. Tout se fait de chez vous, en quelques clics seulement :

http://autoentrepreneur.fr/

Ce statut a également l’avantage de ne pas nécessiter l’ouverture d’un compte professionnel, un simple compte courant suffit. En revanche,  je vous conseille d’éviter de perdre votre temps à effectuer des demandes de contrats VAD (contrat avec une banque afin de pouvoir accepter les paiements bancaires sur votre site) pour paiements en ligne. Très rares sont les banques qui font aujourd’hui confiance à une jeune auto-entreprise.

Attention : intéressant pour débuter et tester la viabilité de votre idée, le statut d’auto-entrepreneur se révélera bien vite  inadapté  si votre activité se développe in châ’a Allah. Il faudra alors songer à migrer vers le statut de S.A.R.L , par exemple, plus approprié.

Une fois l’inscription faite, vous recevrez très rapidement votre numéro de SIRET.

L’aventure commence!

 

Auto-entrepreneur et salaire

Vous êtes nombreuses à me poser des questions concernant le statut d’auto-entrepreneur.

Je vais tenter d’y répondre sous forme d’articles afin d’informer le plus grand nombre.

Question du jour :

L’auto entrepreneur peut-il se verser un salaire?

Les revenus de l’entreprise « individuelle » appartiennent totalement à l’individu, pas à une société, donc vous disposez comme bon vous semble de l’argent qui reste après paiement des charges et frais divers.
Il faut surtout penser à mettre de côté au moins la part de revenus qui devra être reversée en charges sociales et en impôts, plus un fond de roulement pour couvrir les frais de fonctionnement (téléphone, etc.). Ensuite, vous pouvez tout prendre ! 🙂

salaire auto entrepreneur

Boutique en ligne, boutique physique ou les deux?

Vous l’aurez surement remarqué amies entrepreneuses, Sianat aime écrire des articles autour de la création d’entreprise, du e-commerce et surtout autour des trucs et astuces plus ou moins utiles pour se lancer, se développer, trouver des clients…

Aujourd’hui, après avoir lu un article très intéressant sur l’intérêt pour e-commerce de disposer d’une boutique physique, j’ai souhaité vous en parler.

Je vous avouerai que cette question m’a traversé l’esprit plus d’une fois. Surtout lorsque l’on s’aperçoit que l’on vend 5 fois plus lors de ventes privées que sur le net.

Alors, pourquoi un e-commerçant devrait-il ouvrir une boutique physique ?

– « Si tout peut se vendre en ligne, tout ne se vend pas facilement pour autant » (citation tirée de l’article précédemment cité). Il n’est en effet pas toujours facile de convaincre certaines personnes d’acheter des vêtements sur le net. Elles craignent d’être déçues sur la qualité du tissu, des finitions ou encore, rencontrer un problème de taille.

Déjouer la concurrence du net : de nombreuses boutiques ouvrent chaque jour sur la toile, renforçant la concurrence et les ventes potentielles. Acheter sur le net permet de comparer le coût d’un produit en quelques clics seulement. Il faut donc de gros moyens pour sortir du lot et se démarquer des concurrents.

Gérer son stock : pas facile de gérer son stock à domicile, un magasin permettrai d’y voir plus clair : parole d’e-commerçante !

Toucher une nouvelle cible : tout le monde n’est pas débordé au point d’effectuer tous ses achats sur le net et certaines personnes apprécient même faire les magasins. Par ailleurs, ne pas oublier celles et ceux qui ne disposent pas du net ou qui ne s’y intéressent pas.

Dévoiler ses coordonnées bancaires : Le paiement en ligne rebutent certaines personnes.

Compléter son site e-commerce d’une boutique physique permet ainsi de toucher plus de monde. Tous les acheteurs potentiels n’achètent pas sur le web. Certains aiment voir et toucher les produits, ou obtenir des conseils directement du vendeur.

En attendant de pouvoir ouvrir votre boutique physique, profitez de nombreuses ventes privées et salons organisés partout en France.

 

Site e-commerce à vendre

Une amie met en vente sa boutique en ligne car elle manque de temps pour gérer et développer son commerce.

Certaines d’entre vous souhaitent se lancer dans l’aventure entreprenariale et travailler à domicile. Acheter une boutique en ligne déjà existante vous permettra de bénéficier d’un fichier client et d’un gros travail de référencement déjà effectué et indispensable pour une boutique en ligne.

Si vous êtes intéressées, laissez-moi un commentaire.

Voici l’annonce de vente du site :

Activité : puériculture pour enfants

Date début activité : Lancement site dans sa version actuelle en mai 2011

Description du marché : Produits attractifs et recherchés, peu d’offre sur le marché ce qui permet d’exploiter un secteur de niche. Ce site peut être une bonne opportunité pour celui/celle qui souhaite se lancer et gagner un revenu de manière indépendante rapidement.

Secteur très peu concurrentiel (rare sur internet!) avec possibilité de développer l’activité B to C  mais aussi B to B avec à la clef un fort potentiel de CA.

Fichier clients important et fidèle.

Technique : Site très bien développé et personnalisé avec beaucoup d’options permettant de séduire et fidéliser  la clientèle.

Référencement : Bonne position sur certains mots clefs sur différents moteurs de recherche (google, yahoo,bing), reste encore à travailler le référencement d’autres mots clefs à fort trafic pour être en 1ere position des requêtes mais possible d’y arriver rapidement avec du travail régulier.

 Motif de vente : manque de temps pour mener une bonne gestion du site.

 

Conseils e-commerce : 2 ème partie

Je poursuis ma liste de conseils que j’aurais aimé dénicher sur le net au tout début du lancement de Sianat. Je vous invite à lire ou à relire l’article : Conseils e-commerce : 1 ère partie avant de poursuivre avec celui-ci. Je suis loin d’avoir tout appris, mais je pense que tous ces petits conseils vous seront très utiles si vous souhaitez vous lancer dans le e-commerce.

Développer une communauté autour de vous : soyez présent sur les réseaux sociaux et particulièrement Facebook (avec une page Fan appropriée) et twitter. Vous pourrez ainsi communiquer sur votre projet, tisser des liens et recevoir de nombreux conseils d’entrepreneurs. Vous vous apercevrez par la suite que vos premiers clients seront vos amis et vos fans.

Etudier le marché : sans avoir besoin de réaliser une étude de marché type, je pense qu’il est important de connaitre vos concurrents, leurs offres, depuis combien de temps ils existent… Croyez-moi, ce n’est pas une perte de temps, car pour vous glisser dans un marché déjà existant, il vous faut être ultra compétitif.

Avoir un budget conséquent : il vous faudra une certaine somme d’argent pour vous faire connaitre car en dehors de vos amis, comment pensez-vous attirer des clients ? Votre site mettra un certain temps pour arriver en première page de google et en attendant il vous faudra investir dans la communication et le référencement (faire éventuellement appel à un prestataire web). Vous devez dès le début, concevoir votre boutique comme une vraie entreprise qui doit générer du chiffre d’affaire rapidement et pour cela vous devrez  investir. Prévoyez un gros budget la première année pour vous faire connaitre : adwords, bannières, distribution de flyers, présence sur des salons, email marketing…

Si vous en avez la possibilité, formez-vous au référencement afin d’appréhender les bases du « html » et « css » qui sont deux choses élémentaires pour un e-commerçant aujourd’hui.

Cette liste n’est pas exhaustive donc n’hésitez pas à communiquer vos astuces pour améliorer le référencement de nos sites.

 

Conseils e-commerce : 1ère partie

Je vous propose aujourd’hui un petit billet (et il y en aura d’autres) pour vous lister les pièges à éviter, du moins ceux auxquels j’ai été confronté et les questions que vous devrez vous poser si vous souhaitez vous lancer dans le e-commerce.

-Bien choisir son produit :  pour cela, il vous faudra tenter  de répondre à un besoin nécessaire, qui n’existe nul part ailleurs ou pas suffisamment dévelloppé.  L’idéal est d’avoir un produit de niche qui ne coûte pas cher à expédier, qui ne demande pas trop de stock, et qui n’est pas trop encombrant (ce qui n’est pas du tout mon cas).

-Ouvrir son site quelques mois avant le lancement. Cela vous permettra de faire parler de vous, de vous faire référencer par les moteurs de recherche et ainsi de gagner vos premiers clients. En même temps vous pourrez voir s’il y a un marché ou pas du tout.

-Avoir déjà un premier site ou un blog. Bien que ça ne soit pas indispensable, le fait d’avoir un premier blog ou site vous permettra de prendre conscience de certains aspects du métier, notamment en référencement, html et css.

-Avoir le temps pour son projet : je travaille beaucoup sur Sianat, enfin je ne compte pas mes heures et le reste du temps je m’occupe de ma famille. Donc si vous n’arrivez pas à disposer de plusieurs heures par jour pour développer votre business ça va être encore plus difficile (pas impossible…).

S’il y a bien une chose à retenir de cet article, c’est que pour se lancer dans le e-commerce, il faut savoir être commerçant et connaître le fonctionnement du référencement. Il est nécessaire à mon sens d’avoir un minimum de connaissances dans le web (création de sites, référencement, optimisation, SEO… ) ce qui vous permettra entre autre de juger la qualité du travail de votre référenceur (il y a beaucoup trop d’arnaques chez les référenceurs). Pour vous aider, je vous conseille vivement de parcourir le forum Webrankinfo. Ce forum est une mine d’informations sur les bases du SEO et de nombreux spécialistes répondront à vos questions.

 

Interview de la fondatrice d’Islam-IDF.com

islam france

1 – Peux-tu te présenter ?

Salam ‘alaycoum ! Je me présente, Oum Zahra, 29 ans, maman d’une petite fille de 3 ans et inchaALLAH bientôt d’un second 😉 J’habite en région parisienne depuis toujours, et me suis convertie à l’Islam en 2001. Je suis auto-entrepreneur, ai ma boutique on line, afin d’avoir quelques revenus et pouvoir pratiquer l’IEF avec ma fille. Je suis autodidacte, je touche un peu à tout. J’aime apprendre sur les sujets d’éducation, de maternage, mais je suis également une maman bio’colo, folle de la cueillette et des recettes naturelles ^^

2- Comment t’es venue l’idée de ton entreprise ?

En 2004, étant isolée entre mes deux jobs et mes activités, le web était mon seul « contact » avec la communauté. Je recherchais beaucoup d’infos, adresses de librairies, de boucheries, de boutiques de vêtements… mais également des dates de conférence etc… Je trouvais mon bonheur ici et là. J’ai décidé de créer un forum http://www.islam-idf.com regroupant tout ce que je trouvais pour le partager ! 7 ans plus tard, j’ouvre LE BLOG http://blog-islam-idf.com, pour me rapprocher de mes lecteurs, partager de manière plus ouverte sur la toile sur des sujets d’actualités, des opérations de soutien, des concours…

3- Qu’est ce qui a été le plus dur dans le lancement de ta société?

Le plus dur est d’être visité, lue. Le premier forum que j’ai choisi en 2004 a eu un énorme souci et en 2008 j’ai du TOUT recommencer depuis le début ! (Il faut être motivée…) Choisir le bon fournisseur lorsqu’on ne s’y connait pas c’est pas évident du tout :/ Lorsque les visites ont commencé à affluer, j’ai proposé un service gratuit d’annonces pour les entrepreneurs musulmans. Depuis cette année, ce service est payant, mon forum atteignant plus de 15 000 visiteurs uniques par mois 🙂 Pas facile non plus de passer d’un service gratuit à un service payant, et de faire comprendre qu’il y a beaucoup de temps de passé pour « animer » le tout 🙂 Mais el hamdoulillah j’aime ce que je fais ! Qu’Allah nous facilite nos entreprises, et nous préserve de tout mal ! Amînnnn 😉

Je vous invite à relire les interviews déjà publiées sur notre blog dans la rubrique: sites à découvrir. Le but de cette rubrique étant de promouvoir les entrepreneuses musulmanes, n’hésitez pas à partager un maximum ces interviews sur facebook et twitter. 

A lire également Musulmans et  Entrepreneurs : interviews et conseils d’entrepreneurs musulmans.

 

 

Créer une boutique en ligne

Nous sommes de plus en plus nombreuses à vendre sur le net via Facebook, Le boncoin ou encore ebay. Pour faire suite à mon article intitulé Les bonnes raisons d’ouvrir une boutique en ligne, voici d’autres avantages de posséder une boutique en ligne :

-Etre visible : votre site sera votre vitrine et vous permettra de mieux faire fonctionner le bouche à oreille (il est préférable aujourd’hui de communiquer une adresse de site web qu’un numéro de téléphone).

-Trouver de nouveaux clients : un site bien optimisé vous permettra de trouver de nouveaux clients au-delà de vos contacts.

-Exposer tous vos produits : Si vous ne possédez pas de magasin, un site internet vous permettra d’exposer vos produits proprement et plus facilement que lors d’une vente à domicile dans votre salon.

-Vous faire connaître : présence de votre bannière sur des sites influents, distribution de flyers avec l’adresse de votre site, partenariat avec d’autres sites web, campagne google adwords…

J’ajouterai un petit conseil qui a son importance : pensez au référencement de votre site avant et pendant la création de celui-ci, car un site non optimisé, ne vous sera pas d’une grande utilité.

N’hésitez pas à prolonger la liste.

Mode de paiement en ligne

Actuellement Sianat propose différents modes de paiements :

-Paiement sécurisé par carte bancaire via Paypal
-Paiement par chèque
-Paiement par virement bancaire
-Paiement par mandat cash

Les délais de livraison diffèrent en fonction du mode de paiement choisit. Le plus rapide étant actuellement le paiement via Paypal.

Malgré les différents modes de paiement proposés, nous nous apercevons que nous avons deux fois plus de clients inscrits que de commandes. Nous pensons donc que l’absence de paiement par carte bancaire via la plate forme d’une banque, est l’une des premières causes d’abandon de panier, puisqu’il s’agit de la dernière étape à valider lors d’une commande.

Aujourd’hui Sianat aimerait permettre à ses clients de payer directement en ligne par carte bancaire via la plate forme de notre banque.
Bien entendu la souscription au contrat VAD (vente à distance) bancaire engendre des frais non négligeable pour notre entreprise c’est pourquoi nous aimerions obtenir votre avis avant de franchir le pas.

Vendre sur le net…

Je reçois ces derniers temps de nombreuses questions de soeurs qui souhaitent vendre sur le net.

Une question revient souvent chez ces futures entrepreneuses :

Un compte facebook suffira t-il pour vendre mes produits et me faire connaitre ?

Hé oui les soeurs, Sianat possède un compte Facebook et Twitter, mais cela est loin de suffire pour se faire connaitre et vendre sur le net.

On ne peut pas réellement parler de publicité sur Facebook et/ou Twitter. On peut cependant se débrouiller pour en faire un excellent outil de communication. Il vous faudra pour cela mettre de l’humain dedans et échanger avec les autres.

Voici quelques conseils pour débuter dans le e-commerce :

-Penser dès le départ à créer une boutique en ligne. (ne vous contentez pas d’un blog seul et de proposer vos modèles sur certains sites comme eBay, le Bon Coin et autres…)

-Pendant la création de votre site, penser au référencement de celui-ci : un long travail qui en vaut la peine.

-Créer un blog relié à votre boutique : voir l’article d’Alkanz, un article clair et convainquant : Blog d’entreprise

-Forgez vous un réseau professionnel : facebook et twitter vous permettrons de développer votre réseau.

-Participer et/ou organiser des ventes privées : cela vous permettra non seulement de vendre mais également de développer votre réseau professionnel.

À lire également : Les bonnes raisons d’ouvrir une boutique en ligne et Mompreneur débutante

Mompreneur débutante

Difficile pour une débutante de ne pas faire d’erreurs. Pour toutes les soeurs qui souhaitent se lancer, voici quelques points à éviter :

– Trop travailler : quand on lance un projet, difficile de ne pas y consacrer tout son temps. On aimerait que tout avance vite et tout gérer seule. Heureusement que l’entourage est là pour vous rappeler à l’ordre de temps en temps.

– Ne pas oser demander à tous ses amis de faire connaitre son site : dommage, mais c’est dans mon caractère de ne rien demander.

– Rester isoler professionnellement : lorsque l’on débute, tous les conseils sont bons à prendre, ne pas hésiter à demander aux soeurs leurs avis, même derrière son écran.

Ne pas avoir assez bien détaillé mes fiches produits : les soeurs ont l’ habitude d’essayer un vêtement avant de l’acheter, il est donc important pour une boutique en ligne de détailler un maximum ses modèles : plus d’infos sur les tailles, le tissu, l’entretien, plus de photos…

Ne pas clairement indiquer sur le site un moyen facile de nous joindre : adresse mail, n° de téléphone.

Les bonnes raisons d’ouvrir une boutique en ligne

Afin de motiver certaines d’entre vous à se lancer dans l’aventure entreprenariale, voici une petite liste des avantages d’être e-commercante :

-Avoir une boutique ouverte 7 jours sur 7 et 24H sur 24 : hé oui cela me fait tout drôle lorsque je vois que des personnes sont connectées sur mon site à 4h du matin !

-Pouvoir gérer son temps: travailler quand on veut et quand on peut.

-Moins de frais de fonctionnement qu’un magasin : loyer, charges, personnel, mobilier.

-Pouvoir travailler et s’occuper de son foyer.

Je vous laisse continuer la liste…