Archives par étiquette : convertie

Hijra en Algérie par Oum Meriem

1- Peux-tu te présenter brièvement ?

Je suis Oum Meriem convertie et vivant en Algérie depuis quatre ans. Je suis mariée à un algérien et oummi de deux petites filles nées en Algérie. Nous vivons à Béni-Saf à l’Ouest du pays, à une centaine de kilomètres d’Oran, mais nous avons également vécu quelques temps à Oran.

2-Qu’est ce qui t’as poussé à émigrer ?

Depuis que j’ai lu l’avis des savants sur l’émigration en terre d’Islam, j’ai eu envie de partir et l’idée ne m’a pas quitté. C’était quelques temps avant mon mariage et j’ai fait hijra six mois après m’être mariée. Mon mari étant du bled les choses ont été plus faciles al hamdou li-Llah.

3-Quelles difficultés as-tu rencontré ?

Je n’ai pas rencontré de grosses difficultés al hamdou li-Llah. J’ai dû m’adapter à un autre mode de vie et à un moindre confort, mais ce n’était que partie remise car vivre en Algérie en tant que musulmane est un pur bonheur. Quelques manques toutefois au niveau de la nourriture, mais tout ceci m’est passé al hamdou li-Llah.

4-Comment a réagi ton entourage lors de l’annonce de ton départ ?

Mon entourage a assez bien réagi à l’annonce de mon départ car mon idée était toute faite. En effet, avant même que je sache avec qui j’allais me marier, je leur avais déjà parlé de mon envie d’aller vivre en Algérie. Allah m’a facilité en mettant sur mon chemin un algérien et nous sommes partis au bout de six mois de mariage. La rapidité de notre départ a tout de même été un peu surprenante pour eux surtout que ma mère avait quelques appréhensions, mais al hamdou li-Llah, elle l’a quand même bien pris.

5-Quels sont selon toi, les principaux avantages de vivre en Algérie ?

Il y a ma sha-a Allah beaucoup d’avantages à vivre en Algérie.

Le premier qui me vient à l’esprit concerne l’éducation des enfants (les amis de nos enfants sont musulmans donc cela facilite forcément la compréhension de l’islam), il y a également la possibilité de vivre sa religion en toute tranquillité et ce dans tout le pays sans se limiter à un quartier comme c’est souvent le cas en France.

L’amour fraternel entre tout le peuple, la générosité, la solidarité, la langue arabe, l’adhan cinq fois par jour qui nous rappelle qu’on est en terre d’islam, les dou’as prononcées par les gens, qu’on entend à longueur de journée.

Je pense qu’il faut le vivre pour se rendre compte de tous les bienfaits qu’il y a ici. C’est vraiment incomparable avec la France et même si on dit que les musulmans n’y sont pas très pratiquants, je ne suis pas d’accord. Il y a certes beaucoup d’ignorance chez certains algériens, mais on sent qu’ils ont été élevés dans un environnement islamique.

Les algériens du bled ont gardé une certaine « pureté » lié à leur entourage, au milieu dans lequel ils ont vécu. Certes maintenant et de plus en plus on peut observer des filles avec des garçons mais ça reste caché et mal vu, c’est une tout autre ambiance.

6-Dans quel établissement scolaire as-tu ou comptes-tu scolarisé tes enfants (public, privé, islamique…) ?

A priori en école publique, mais si l’on se rend compte que ça ne va pas pour diverses raisons et que cela va à l’encontre de l’éducation que l’on souhaite inculquer à nos enfants, on avisera à ce moment-là in sha’a-Llah. Pour l’école privée nous n’avons pas les moyens mais l’école saoudienne me semble la meilleure école qu’il y ait dans le pays wa-Llahou a’lam.

7-Quels sont, dans ta ville, les domaines d’activités les plus favorables à l’embauche ou à la création d’entreprise ?

Nous vivons dans une petite ville il n’y en a pas vraiment wa-Llahoua a’lam. Mon mari a un diplôme qui lui permet d’exercer dans la fonction publique.

8-Quel (s) conseil (s) donnerais-tu à une famille qui souhaite faire hijra ?

De patienter et de faire des dou’as pour qu’Allah nous facilite et accepte notre acte. On a qu’une vie sur terre pour nous permettre de faire le plus de bonnes actions possibles et si l’on reste en France, c’est à nos risques et périls, surtout pour nos enfants dont nous sommes responsables. Donc quoi qu’il arrive il faut patienter surtout les premiers temps ou l’adaptation peut-être dure pour certains,  mais ensuite c’est que du bonheur in sha’a-Llah. Il faut sans cesse penser à la récompense qu’on aura dans l’Au-delà in sha’a-Llah, si notre acte a été sincère et ce surtout dans les moments difficiles ou de nostalgie. Mais bon la vie en tant que musulman est si paisible ici ma sha’a-Llah qu’on a vite fait d’oublier la France.

9-Que regrettes-tu de l’Europe ? (si tu regrettes quelque chose.)

A l’heure actuelle plus rien même si comme je l’ai dit plus haut à une époque j’ai eu pas mal d’envies (alimentaires) mais maintenant je me suis totalement fait aux plats algériens al hamdou li-Llah. Ah si ! Peut-être les sages-femmes à domicile pour me permettre d’accoucher chez moi. Il existe bien des vieilles femmes « accoucheuses » dans ma ville, mais j’ai quelques réticences à faire appel à l’une d’entre elles.

10-As-tu un site, un blog, un profil Facebook qui permettrait d’entrer en contact avec toi ?

J’ai créé un blog qui parle un peu de ma hijra, d’ailleurs n’hésitez pas à vous y rendre si souhaitez  y posez vos questions inshallah :

http://hijralgerie.canalblog.com

Qu’Allah vous facilite à tous la hijra.

Baraka Llâhu fiki ukhtî pour ton témoignage.

Si vous aussi vous souhaitez apporter votre témoignage, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : [email protected]