Archives par étiquette : Algérie

Hijra en Algérie | Oum Abdallah

De plus en plus de musulmans ayant grandi en Europe décident d’émigrer dans un pays musulman afin d’y voir si l’herbe y est réellement plus verte.

Pour certains, ça n’est encore qu’un vague projet qu’il faudra (ou non) concrétiser dans un futur plus ou moins proche, pour d’autres au contraire, c’est devenu une priorité et beaucoup n’ont pas hésité à franchir le pas en s’en remettant complètement à Allâh et ceci, afin d’obtenir son aide et sa satisfaction.

A partir d’aujourd’hui, nous vous inviterons à découvrir de temps à autres sur notre blog, des témoignages de sœurs ayant choisi de faire Hijra en terre musulmane.

Si vous aussi vous souhaitez apporter votre témoignage, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : [email protected]

1- Peux-tu te présenter brièvement ?

As-salâmu’ alaykum, je suis oum Abadallah, je suis portugaise convertie, j’ai 41 ans je suis mariée avec un algérien. J’ai six enfants, al hamdu li-Llah.

Je suis née à Porto au Portugal, puis à l’âge de 13 ans je suis partie vivre en France, à Fontenay sous-bois (94).

Nous avons fait hijra en Algérie, à Alger.

mosquee-alger

2-Qu’est ce qui t’as poussé à émigrer ?

En voyant nos enfants grandir, nous craignions pour leur avenir, leur éducation et surtout leur foi (Al Imane).

Par crainte de les voir évoluer dans un environnement non islamique et afin de leur faciliter l’apprentissage de notre religion, nous avons décidé de faire hijra.

3-Quelles difficultés as-tu rencontré ?

Cela fait sept ans que je vis en Algérie et les débuts ne furent pas simple. Je ne parlais pas la langue arabe et le pays n’était pas aussi développé qu’aujourd’hui. En effet, nous avions droit régulièrement à des coupures d’eau et d’électricité, il n’y avait pas dans notre région de centres commerciaux, uniquement de petites épiceries, très peu d’activités pour les enfants, certains médicaments manquaient…

4-Comment a réagi ton entourage lors de l’annonce de ton départ ?

Lors de l’annonce de notre départ, nous avons ressenti beaucoup de stress et de crainte de la part de notre entourage.

5-Quels sont selon toi, les principaux avantages de vivre en Algérie ?

Depuis que je vis en Algérie, j’ai beaucoup avancé dans l’apprentissage de notre religion, je commence à lire et à écrire la langue Arabe. Mes enfants, eux la parlent couramment, nous avons la liberté de porter notre hijab moi et mes filles sans craintes, nous écoutons l’appel à la prière ce qui nous aide à prier à l’heure (nous vivons à deux pas d’une mosquée), de nombreuses sœurs organisent des cours dans les mosquées… Je ne regrette vraiment pas de vivre en Algérie, al hamdu li-Llâh.

J’ai d’ailleurs pu scolariser mes enfants dans une école privée islamique. Il s’agit de l’école saoudienne à Alger, l’école est dirigée par l’ambassade d’Arabie Saoudite d’Algérie.

Mes enfants ont donc l’opportunité d’étudier en plus des matières courantes, des matières liées à l’islam. Et les résultats au bout de sept ans se font nettement ressentir. Mes enfants ont apprit beaucoup de sourates.

Au moment des fêtes par exemple, il y a beaucoup d’ambiance, tout le monde partage la joie du Ramadan.

Il y a également beaucoup de respect parmi les gens, je peux appliquer ma religion et travailler tranquillement. Mes grandes filles peuvent terminer leurs études en gardant leur voile.

Et puis, plus besoin de faire des kilomètres pour trouver de la nourriture Halal…

Ce qui me plait chez les algériennes, c’est que plus tu les fréquentes, plus tu apprends des choses dans la vie quotidienne.

Il y a en Algérie beaucoup de verdure et des endroits magnifiques où passer ses vacances et se divertir en famille : la montagne, la mer, le désert, les forêts, les champs, beaucoup d’espaces verts.

Il y a des manèges et aussi beaucoup de jeux pour les enfants.

6-Quel (s) conseil (s) donnerais-tu à une famille qui souhaite faire hijra ?

Je conseille à toutes les familles souhaitant faire hijra de le faire le plus tôt possible, surtout pour les enfants, c’est beaucoup plus simple pour un enfant de s’adapter au changement lorsqu’il est tout petit.

Le fait de pouvoir vivre votre religion sereinement doit être plus fort que le reste. C’est en effet dur de quitter son petit confort, sa famille et ses amis, mais les raisons qui vous poussent à le faire doivent être plus fortes que tout.

7-Que regrettes-tu de la France ? (si tu regrettes quelque chose).

Au départ, ce qui me manquait le plus était surtout alimentaire : chocolat, fromage, chips… Mais al hamduli-Llâh aujourd’hui on trouve tout ce que l’on souhaite en Algérie et nos habitudes alimentaires ont fini par évoluer.

8-As-tu un site, un blog, un profil Facebook qui permettrait d’entrer en contact avec toi ?

Les personnes intéressées par mon témoignage peuvent me poser toutes leurs questions en commentaire sous cet article.

Baraka Llâhu fiki ukhtî pour ton témoignage.